Jul 192011
 

On est vraiment super content d’être rentrés, d’avoir retrouvé tout le monde,  d’avoir  une maison bien étanche sous la drache belge, mais…

Passée l’euphorie du retour, le plaisir de revoir la famille et les copains débarqués en nombre avec un ravitaillement de tour du mondiste affamé, voila l’heure venue de déballer la maison.

On avait pourtant retardé ce moment, habillés, ou plutôt réfugiés que nous étions tous, pendant 4 jours dans le contenu de notre sac à dos. Mais rien à faire, il faut y passer ! redescendre du grenier les mètres cubes entassés, faute de mieux, avant le départ.

Au début c’est sympa de se voir les uns les autres dans des couleurs oubliées, après une année en monochrome (vert en bas, marron en haut). Et puis très vite, c’est le même sentiment que celui qui vous envahit après vous être goinfré d’une boite de bonbons haribos. Sentiment de plénitude vaguement honteuse devant l’accumulation de tous ces biens. Sentiment d’inutilité devant toutes ces choses qui ont retrouvé (en fait la c’est du futur) leur place dans la penderie, les étagères, l’armoire, la desserte, le vestibule, le secrétaire, les tiroirs, les caves, …. Pourquoi tant d’assiettes, de verres de bibelots, de jouets, de fringues, de … quand tout tenait si bien dans un sac de voyage.

Et puis vient le temps des papiers, des pubs, des factures. Merci à Sybille qui nous a évité cela pendant 1 an ! Le tas dépiauté de toutes les pubs rempli un carton complet, celui des factures un classeur rempli à bloc. la première enveloppe ouverte m’annonce une échéance d’impôts pour septembre. La deuxième me voue aux gémonies si je ne verse pas immédiatement une contribution pour les aveugles, loupe cadeau en prime.. La troisième me rappelle que je pourrais économiser plus en dépensant plus sur un forfait de téléphone. La quatrième vante les mérites du boeuf “bleu blanc belge”, en promo sur tout achat de 5 kilos et plus.

Le frigo a cassé en notre absence. Heureusement les copains sont la pour nous en prêter un. Le temps de digérer le fait que son remplacement se chiffrera en jours de croisières aux Galapagos, c’est pas peu dire. Pas de voiture, je caresse l’idée de vivre sans elle, le temps de comprendre que c’est un voyage en Antarctique qui partirait avec son acquisition.

Seule solution avancer ! Se réfugier dans le blog, relire les messages des uns et des autres. Pour se convaincre que l’on est bien parti, que jamais on aurait pu inventer tout cela si l’on était restés cachés dans la cave pendant un an. Et puis recommencer ! encore trois cartons pour ce soir et j’aurai rentabilisé mon non-abonnement au fitness club.

PS : Ne vous inquiétez pas pour le moral, tout va bien, on part bientôt en vacances.

Xavier ladakh4 1042

[suffusion-the-author]

[suffusion-the-author display='description']

  6 Responses to “Sommes nous vraiment partis ?”

  1. Merci pour ces super commentaires.
    Je pense que je vais me séparer de beaucoup de choses. Xavier, je vais méditer ce que tu as écrit.
    Malgré tout trop heureuse de vous avoir retrouvés.
    Bises à vous six.

  2. Encore une fois, j’adore ton récit ! J’essaye de me mettre à votre place, n’ayant pas vécu ce fabuleux voyage, mais je comprends très bien ! Tu nous fais comprendre à merveille ces moments tellement terre à terre, mais finalement surréalistes après ce que vous venez de vivre ! ^
    J’ai hâte de vous revoir !!!!!!!! 😉

  3. Oh la la, comme je comprends votre sentiment!

    Ca fait déjà 8 semaines que nous sommes rentrés et déjà nous sommes aspirés par la vie qu’on avait peur de retrouver.

    Où sont passés nos sacs à dos, les trajets en bus et les livres de voyages ?
    Les chambres d’hôtels, les laveries automatiques et les spécialités culinaires?
    Loin, très loin…

    A peine le temps d’arriver qu’il faut retrouver la paperasse, les lessives, le ménage et le repassage ! Les rendez-vous, les invitations et les obligations ! La voiture, le trafic et le travail ! …

    Comme vous nous sommes heureux d’avoir retrouvé nos 4 murs et la sécurité qu’ils apportent. Nos habitudes du boulanger, charcutier et autre poissonnier. Nos amis, nos familles et les gens du quartier. Mais malgré tout très vite le manque, la nostalgie et la sensation d’étouffement arrivent! On s’accroche aux photos, au blog car on a déjà le sentiment que ces souvenirs appartiennent à une autre vie…

    Mais non, nous l’avons fait!!! Nous les avons foulés ces terres lointaines et vu ces paysages époustouflants! Nous les avons croisé ces gens attachants et échangé ces moments émouvants. Ce voyage tant rêvé nous l’avons réalisé!!!

    Alors un sentiment de plénitude nous envahi et déjà l’envie de repartir nous reprend!
    A quand le prochain départ? Quelles destinations?
    Voilà nous avons un nouveau rêve…

    Donc on ne peut vous dire qu’une chose: continuez de rêver et n’oubliez jamais tout ce que ce voyage vous a apporté… à chacun d’entre vous, à votre couple et à votre famille !!!

    Merci d’avoir croisé notre route et d’avoir fait parti de notre rêve!

    Bon retour chez vous et à bientôt (qui sait…)!

    Les M&M’s, Malika & Mica

  4. Bonjour,
    Remy me dit : enfin quelqu’un qui me comprend. Lui aussi a ressenti la même chose en rentrant d’Afrique. Mais, vous avez tellement de choses encore à voir et vous êtes très jeunes donc beaucoup de rêves et aussi beaucoup de chemin à parcourir.
    Les commentaires de Malika et Xavier me font réfléchir, je vais en prendre et en laisser. Merci à vous. Je vous fais plein de gros bisous. A vous 6. Isabelle.

  5. On voit tout à fait ce que vous voulez dire…sommes nous vraiment partis ?

    On pense bien à vous.

    Fred et Virginie

  6. Nous n’étions pas partis si longtemps que cela en Nouvelle-Zélande, mais déjà commençait à poindre ce que vous décrivez … LIBERTE (on se sentait libre de tout) reste le maître mot de cette aventure … Bisous à vous et bon courage 🙂

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)