Jul 122011
 

Cette expression, d’un ami Kashmeri, a immédiatement sonné juste. Infiniment plus que sa référence saline, plus fade, après 1 an passé 24h/ 24 avec mes enfants adorés.

Alors, partir ou pas avec vos pitchouns tant aimés pour un an, sans le répit de l’école, du travail, des grands parents ou des classes vertes ?

Dans la catégorie des POUR, il y a bien sur le plaisir infini de profiter de leurs frimousses ravies devant une glace, un jus de fruit, un calin avec Papa et/ou Maman. Le plaisir de les voir grandir jour après jour et développer des idées à eux, fruits d’un apprentissage patiemment distillé et d’expériences toujours nouvelles. Leur capacité infinie de pardon devant les insuffisances de leurs parents, encore demi-dieux, peut-être plus pour longtemps. Leur capacité à croire l’incroyable, à questionner les difficultés du Père Noël à franchir le barrage de la cheminée, à poser en postulat l’existence des fées. Leur rapidité à s’endormir passé le dernier bisou réclamé dans le lit avec une histoire, si possible deux. Leur adaptation immédiate à toutes les situations, fussent-elles les plus difficiles, pourvu que Papa et Maman les rassurent….

Et puis il y a les CONTRE. L’hilarité immédiate et sur-multipliée x4 devant un mot commençant par Pi… ou par Ca… La capacité à s’immiscer dans toute conversation d’adulte et à la répéter, la déformer, si possible sans en comprendre le sens. Les chamailleries incessantes. Les parents portés en arbitres suprêmes mais toujours contestés de la moindre dispute. Le sens profond de l’injustice quand il les touche au détriment de leurs frères et sœurs. Le refus absolu du raisonnable, même après 3 boules de glace. La mémoire défaillante devant les consignes mille fois répétées. La mémoire excellente quand il s’agit de rappeler une faveur consentie à l’autre, ce frère ou cette sœur aimé et jalousé….

En résumé, un message d’amour à mes enfants avec qui je termine une année extraordinaire. Puissent-ils grandir encore et encore avec des rêves pleins la tête, l’envie de croire en l’incroyable et je l’espère beaucoup de tolérance et de curiosité pour un monde pas si lointain.

Xavier ladakh3 068

Xavier ladakh3 067

 

Xavier ladakh3 262

 

Xavier ladakh3 281

 

Xavier

[suffusion-the-author]

[suffusion-the-author display='description']

  5 Responses to “Ils sont le piment de la vie”

  1. Merci beaucoup Xavier et Danièle pour toutes les photos, tous les commentaires depuis un an. C’est absolument merveilleux de nous avoir fait partager tout votre bonheur.
    Je vous souhaite un bon retour.
    Faites encore attention à vous car vous n’êtes pas encore à Bruxelles.
    Donc je vous dis à bientôt à l’aéroport de Bruxelles à 11 h 00.
    Bises et merci encore.

    Anita

  2. Ils sont merveilleuxs, c’est normal qu’ils t’émerveillent!

    J’ai revécu à travers vous, lors de notre rencontre sur ce navire transpatagonien, les voyages acomplis avec ma fille. Comme vous, je lui faisais les cours, je lui ai épargné quelques mois de classes dans lesquelles elle s’est ennuyée depuis la maternelle.

    Elle a maintenat 18 ans, elle vient de passer très brillament son bac, dans quelques semaines (quelques jours en réalité) elle part étudier au Canada.

    Tu n’imagines même pas le cadeau que vous avez fait à vos enfants avec ce voyage. Vous, parents, ne pourez jamais l’oublier, mais pour eux, ce sera gravé à jamais dans leur mémoire.

    Puissent-ils en avoir la reconnaissance que vous méritez.

    Je dis cela en connaissance de cause, car cela n’à absolument rien à voir avec vos moyens ou vos croyances, ce fabuleux cadeau que vous venez de leur et VOUS offrir fût un choix, dont vous ne mesuriez peut-être même pas la portée lors de votre départ.

    Vous ne serez plus jamais les mêmes, vous ne le savez pas encore, mais j’en suis sûr, vous allez le découvrir progressivement.

    Encore une fois : BRAVO

  3. Je pense effectivement, que vous ne serez plus jamais les mêmes ! Cette aventure a du changer votre vision de la vie, du monde !
    Toute chose a une fin, et très égoïstement, je suis très heureuse de vous revoir très bientôt !
    Pfffffiou, 365 jours doivent défiler dans votre tête !

  4. Comme c’est beau, l’amour d’un père écrit aussi joliment ……… 🙂

  5. Il m’épate ce Xavier il m’épate. Bravo. On a suivi vos aventures avec beaucoup, le plus souvent avec la mâchoire décrochée et les yeux écarquillés.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)