Jul 112011
 

Et si comme Bernard Moitessier nous décidions de continuer la route ?

Comme lui notre ligne d’arrivée serait la Manche. Pour nous elle s’inscrirait dans un ultime vol de Londres à Bruxelles. Comme lui, nous enverrions un dernier télex pour renoncer à franchir la ligne et continuer notre errance nomade vers la Polynésie ou ailleurs.

Il serait si facile alors de reprendre un vol depuis Londres vers Johannesburg, Cuba ou Moscou, l’une de ces nombreuses destinations ignorées durant notre circumnavigation familiale. Continuer le bonheur des levers de soleil et des nuits étoilées sans pollution terrienne.

Qu’il serait bon de rester ainsi en apesanteur. Pas de maison, pas de voiture, pas de factures. Pas de grisaille, pas de grippe, pas d’hiver. Pas d’inscriptions, pas de contraintes, pas d’horaires. Pas d’autres, pas de conflits, pas de convenances. Pas de travail, pas de réunions, pas de carrière. Pas de faits divers belgo-français, pas de DSK, pas de chassé-croisé du 15 août. Pas de tout ce qui fait le quotidien de tous ces humains accrochés à un hexagone figé, à une Belgique en dérive. Oui, décidément, ce serait bon d’échapper à tout ça.

Mais où serait alors le plaisir de mettre fin à un périple pour mieux en commencer un autre ?  Comment apprécier de nouveaux visages si nous ne retrouvons pas celui de ceux que nous aimons ?  Comment partir si l’on est de nulle part ?  Comment regarder un monde qui n’a rien si nous ne savons pas apprécier la chance de tout avoir sans avoir jamais eu à le demander ?  Comment être soit même sans accepter ce monde où nous avons grandi ?  Comment vivre pleinement cette aventure sans y mettre quelque part le mot FIN ?

Allons, rentrons !

[suffusion-the-author]

[suffusion-the-author display='description']

  6 Responses to “Et si comme Moitessier…”

  1. Bon retour, les Milcent … Et bon retour à la civilisation ! 😉 Grosses bises à vous 6 … et merci : votre rêve vécu à 6 a été tellement source d’évasion !!

  2. J’ai vraiment beaucoup aimé ce dernier message, plein de poésie et de profondeur sur le sens du voyage. Bravo Xavier ! Bon retour à vous six, profitez bien des dernières heures dans les nuages…
    Béné

  3. Et maintenant ?

    Qu’allez vous faire de tout ce manque de temps…

    Retrouver tous les vôtres qui sont déjà tout excités par la joie de vous revoir, excitation sans nul doute partagée, mais..

    Mais après ces derniers jours hymalayens loins du bruit et de la fureur de la civilisation, après ce trek qui vous a marqué pour toujours, après avoir pleinement profité de tous ces silences, n’est-ce pas le plus difficile qui recommence?

    Il va falloir répondre à toutes les questions, se réadapter à la façon de penser des occidentaux, réapprendre à remplir et vider le réfrigérateur, le lave-linge, le lave-vaisselle, se rhabiller pour la rentrée, reserrer la cravate avant d’aller au bureau…

    Vivement le petit séjour de thalasso en Toscane que, je vous le souhaite, vous allez gagner!

    Je pose ma petite question avant que vous soyez submergés par celles de vos proches:

    Quid de ce fabuleux blog?

    Bon retour, bisous à vous 6 et à bientôt sûrement.

  4. Pour nous, fidèles lecteurs mais aussi suiveurs à distance, c’est aussi la fin d’une très belle aventure humaine et d’un voyage merveilleux.
    Par le biais de votre blog, nous savions où retrouver une petite part de rêves infinis qui aident parfois à mieux vivre les rudesses du quotidien. Nous souhaitions en secret que cette histoire ne s’arrête jamais. Mais c’est maintenant une réalité, vous êtes arrivés. Votre famille et vos amis vous attendent et sont heureux de vous retrouver.
    Je pense que pour chacun de vous, une nouvelle vie va commencer. Meilleurs vœux de bonheur et très sincères remerciements pour ce partage généreux et toute cette beauté.
    A bientôt peut-être….

  5. Nous aussi, on espère vous revoir au détour d’un chemin ….
    On vous embrasse

  6. Nous rentrons d’un tour d’Europe (chacun son tour de quelque chose) : italie, croatie hongrie en un mois (petit joueurs que nous sommes) et nous nous appercevons que nous pouvons déja repartir : nos fournisseurs officiels de reves sont revenus, et nous allons les voir pour de vrai en Belgique (quand????) !

    Bienvenu dans un monde….ou les vrais et seuls bonheurs sont ceux de l’amitié partagée.

    FIN…pour l’instant, non?

    Philippe et Cecile

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)