Jul 022011
 

7. jeudi 23 juin : Hemis Shukpachan (3 700 m) – col Maptek La (3 800 m) – Temisgang (3 200 m)

Lever 6h30, départ 8h. Premier petit col, descente, puis bonne montée pour atteindre le col de Maptek La à 3 800 m. On craignait pour les enfants, mais Martin a empoigné la main de Stanzin (chef cuisinier) et son accolyte Dorjey, Solène fait de même et ils montent ce dénivelé à grande vitesse. Romane et Simon suivent l’autre Stanzin et nous, nous suivons derrière. Après le col, un bon dénivelé, négatif cette fois, nous attend pour rejoindre Temisgang. La descente est longue et il fait chaud ! Nous cherchons un endroit pour pique-niquer à l’ombre, mais ce n’est pas évident, car les chemins ont été une fois de plus détruits par les inondations de l’été dernier. Nous finissons par dénicher un petit coin sous les arbres et c’est vraiment agréable de pouvoir se reposer après ces deux cols et la descente. Nous sortons à tout hazard un jeu de cartes, le Uno, qui va passionner Dorjey, Stanzin et Mutup. En un tour, les explications du jeu sont acquises et nous passons 1 heure à nous amuser et à bien rigoler. Mutup se déchaîne et applique ses cartes avec forceFinalement, nous repartons pour rejoindre Temisgang et Romane qui depuis le col, est partie en compagnie des autres membres de l’équipe, nous aménager le campement. Après un bon thé servi par Romane, nous allons nous baigner dans la rivière, nous reposer un peu et rejouer au Uno, jeu qui plait à toute l’équipe !
Au total : 4 heures 30 de marche, 1 heure de pause et 1 heure de Uno !

Xavier 590

Xavier 613

Xavier 621

Xavier 622

Aventure du jour :
– Martin en tête pour le col, suivi de près par Solène ! Romane et Simon, juste derrière !
– jeu Uno qui passionne les foules !

 

8. vendredi 24 juin : Temisgang (3 200 m) – Wanla (3 250 m)

Ce matin, 1 heure de jeep pour rejoindre le monastère de Lamayuru Gonpa à 3 600 m. Une autre jeep accompagne les cuisiniers et tout le matériel directement à Wanla. Les muletiers et tous les chevaux sont partis à 4 heures ce matin, car 12 heures de voyage les attendent pour rejoindre Wanla. Nous les croiserons et j’avoue être impressionnée par cette caravane !
Le monastère de Lamayuru se prépare à une grande fête pour les deux prochains jours et a revêtu ses habits de fête. De nombreux moines sont venus de tout le Ladakh pour y participer et nous avons la chance de pouvoir assister dans les deux salles à leurs prières et leurs méditations. Le monastère prend alors une ambiance très priante et reposante. Nous nous sentons bien parmi ces moines qui nous accueillent avec plaisir à écouter leurs incantations. Nous y restons d’ailleurs trop longtemps et nous oublions que nous devons rejoindre Wanla à plusieurs heures de marche…

Xavier 663
Un moine avec son bonnet rouge sortant de la salle de prière

Xavier 664 Xavier 651

Nous descendons la colline où se trouve le monastère en passant devant des formations géologiques superbes qui évoquent la surface de la Lune, ce site est d’ailleurs appelé “Moonland”. Une bonne marche sous le soleil de midi nous attend maintenant pour rejoindre le col de Prinkiti La (3 750 m). Nous croisons dans deux polonais Pierre et Chris qui ont plus que chaud aussi dans cette montée. Mais nous sommes très admiratifs car ils portent tout sur eux : tente, karrimat, sacs de couchage, repas, etc … Nous nous retrouvons au col et partageons avec eux une chapati. Ils continuent leur chemin sur un autre versant. La descente sur Wanla dans ce canyon chaud et rocailleux nous fatiguera bien. Les enfants assurent toujours autant et aujoud’hui ils ne peuvent faillir car nous n’avons pas de cheval avec nous… “Blanche Neige” remasterisée par Xavier s’entend dans tout le vallon et Solène apportera sa touche finale en racontant sa propre histoire qui permettra à Martin de terminer cette marche. Bravo Martin et bravo à tous, car cette journée était harassante à cause de la chaleur. Nous décidons de partir plus tôt demain pour éviter d’avoir trop chaud.

Xavier 665

Xavier 670

Xavier 684

Xavier 693

Xavier 703


Le camp à Wanla est au coeur du village en-dessous du monastère. Après un thé, une soupe de noddles, une petite douche, nous sommes de nouveau prêts à jouer au Uno. Dorjey et Stanzin attendaient cette partie depuis la veille. Martin, quant à lui, s’effondre dans son sac de couchage pour toute la nuit. Pas d’inquiétude pour lui, il a terminé l’assiette de biscuits et le bol de pop-corns qui accompagnait la soupe. D’ailleurs, on serait tous contents de faire comme lui, … mais un bon dîner nous attend !

Aventure du jour : on a retrouvé le couteau Opinel de Solène !
Le couteau opinel de Solène était tombé de sa poche plus d’une semaine auparavant quand nous étions allés à la fête du monastère de Temisgang. Et nous avions demandé à Phunchok de rechercher le taxi qui était parti à ce moment là à l’autre bout du Cachemire …. Et ce matin, le taxi était venu nous chercher pour nous emmener au monastère de Lamayuru avec dans ses bagages, ce fameux Opinel. Vous n’imaginez pas la joie de Solène de le retrouver !


9. samedi 25 juin : Wanla (3 250 m) – Hinju (3 790 m)

Nous nous levons une demi-heure plus tôt pour commencer à marcher à la fraiche et éviter de marcher en plein soleil. Départ à 7h30 sur les chapeaux de roue. Martin monte sur la mule et Romane sur le cheval qui va nous accompagner aujourd’hui. Nous arrivons au village de Phanjilla situé à 6 km de Wanla vers 9h30. On est content du rythme et il nous reste 8 km à parcourir pour atteindre le village de Hinju en parcourant la vallée de Richpar. Les calculs sont vite faits, nous arriverons au campement vers 13h30 en comptant 1h30 pour la pause déjeuner. Mais c’était sans compter que le campement est situé en amont du village et que le trajet après le déjeuner nous a paru interminable sous une grosse chaleur et un soleil de plomb. Nous avons eu l’impression de marcher en plein désert. Nous arriverons finalement à 15h30 après 6h30 de marche. Ouf !
Nous bivouaquons en pleine montagne, les collines de pierre sont superbes et s’illuminent avec la lumière du soir, les montagnes enneigées au loin atteignent les 6 000 m et la rivière en bas coule au fond de la vallée. Des montagnes, une rivière, des étoiles, un superbe bivouac !
Les enfants jouent au base-ball et au Uno avec l’équipe et Martin fait une petite sieste pour récupérer de sa journée et celle de la veille.

Xavier 010

Xavier 015 Xavier 018

Xavier 020

Xavier 033

Xavier 052

Xavier 054

Xavier 063 Xavier 059

Xavier 072

Aventure du jour : une souris est venue apporter des roupies à Martin !
Martin a perdu une dent au monastère de Lamayuru, mais une souris saura-t-elle parcourir ces nombreux kilomètres depuis l’Europe ? Martin est rassuré en regardant sous son sac de couchage et en voyant qu’une petite souris lui a apporté 10 roupies, de quoi s’acheter deux bonbons !

Xavier 074


10. dimanche 26 juin : Hinju (3 790 m) – col de Kungske La (5 000 m) – camp de Kungske La (4 000 m)

Lever 6h30, départ 8h pour monter au col de Kungske La à 5 000 m ! La montée est assez difficile, nous sommes vite essoufflés à cette altitude, mais malgré tout, on y arrive tous ! Martin devient euphorique ! Nous prenons de belles photos pour immortaliser ce moment magique et c’est une première pour notre famille. Dorjey est content aussi de nous avoir tous emmenés ici.
La vue est superbe sur l’autre vallée et notamment le Zanskar. Le temps d’admirer ces paysages et quelques photos, nous descendons rapidement pour trouver un endroit moins venteux et plus chaud pour déjeuner. On sent que chacun est content d’avoir atteint ces 5 000. Après le déjeuner, nous repartons pour rejoindre le campement du soir. On est entouré de montagnes vertigineuses avec la rivière au fond dont le débit ne donne pas envie de s’y perdre.
7 heures de marche et belle journée pour tous !

Xavier 112

Xavier 121

Aventure du jour : nous sommes arrivés à 5 000 m !

11. lundi 27 juin : Kungske La (4 000 m) – col Dunduchun La (4 435 m) – Lanak (4 400 m)

On suit la rivière depuis notre campement, nous devons à plusieurs reprises traverser son lit. Et quelquefois à dos de cheval pour éviter d’avoir les pieds dans l’eau. Les guides, quant à eux, ont les pieds mouillés, pour assurer notre passage. Nous traversons le village de Sumdon où nous rencontrons quelques villageoises qui font paître leurs moutons. Nous alllons voir la particularité de ce village qui est de présenter un Bouddha Matreya sculpté dans le bois (datation du 7ème siècle).
Puis déjeuner avant la montée
au col de Dunduchun La (4 435 m). Simon et Romane arrivent en premier au col alors que je peine derrière. La vue est une nouvelle fois superbe sur l’autre versant, les montagnes présentent des couleurs variées et notament nous pouvons admirer de superbes falaises rouges. Depuis le col, nous descendons au camp de Lanak près de la rivière.
7 heures de marche et ça valait le coup ! Nous sommes entourés par des montagnes superbes. Une nouvelle fois, nous sommes gâtés par tout ce qui nous entoure !

Xavier 028

Xavier 029

Xavier 070

Xavier 037

Xavier 081

Xavier 172

Xavier 122

Xavier 124

 


12. mardi 28 juin : Lanak (4 200 m) – col de Lanak La (4 800 m) – Chilling (3 390 m)

Dernier jour de marche !
Au bout de 600 m de dénivellé, nous atteignons
le col de Lanak La à une altitude de 4 820 m. Les enfants montent rapidement ce dénivellé et nous sommes tous heureux d’avoir atteint le dernier col de notre trek. Nous quittons les falaises et pics montagneux vertigineux pour les montagnes du début de la vallée du Zanskar et rejoignons le village de Chilling à 3 390 m. Nous traversons un fabuleux paysage géologique coloré : rouge, noir, vert, ocre et les formations géologiques ayant conduit à ces paysages pourraient intéresser plus d’un géologue. Nous croisons sur le chemin nos deux polonais, qui nous renseignent sur la géologie de cette région qui a permis de créer ces si beaux reliefs. Ils devaient rejoindre Alchi depuis le village de Sumdon, mais le débit de la rivière était tel qu’il devait la traverser jusqu’à mi-cuisse. En faisant demi-tour, ils auraient dû traverser la même rivière que nous avions traversée à midi, mais le débit avait doublé par la fonte des neiges. Ils ont bivouaqué dans une petite cabane en bordure de rivière, attendant le lendemain matin que le débit de la rivière diminue et leur permette une traversée sans danger.
Depuis le col de Lanak La, la descente sur Chilling est superbe et féérique, elle n’en reste pas longue : 1 410 m de dénivellé sur terrain accidenté pour la moitié du trajet. Les genoux chauffent ! Nous arrivons au campement au-dessus du village de Chilling. Le torrent à côté du campement permet à chacun de se rafraîchir et se détendre après cette longue descente. Dorjey apprend aux enfants à fabriquer des arcs. Nous sentons les bonnes odeurs venant de la cuisine, le repas de ce soir sera certainement une fois de plus délicieux !

Xavier 145

Xavier 139

Xavier 215

Nous savourons cette dernière soirée sous les étoiles du Ladakh. Ces douze journées nous auront permis de marcher en famille à des altitudes parfois élevées et 5 000 mètres c’est une première pour notre famille ! Nous avons découvert et admiré des paysages fabuleux, nous avons visité des monastères parfois isolés et comprenons mieux la vie des moines et le Bouddhisme. Nous avons surtout appris à vivre ensemble au milieu de superbes montagnes.
Cette dernière soirée nous aura permis d’échanger avec notre équipe et ce moment est gravé en chacun de nous.

Xavier 238

 

Aventure du jour : 12 jours au Ladakh : une belle aventure ! Merci !

 

13. mercredi 29 juin : Chilling – Leh

Xavier 287 Xavier 279

Dernier thé chaud du matin !
Derniers au-revoirs à toute notre équipe. Bonne route à vous et à vos familles ! Vous nous manquerez !

Depuis Chilling, nous rejoignons Leh en deux heures en jeep sur une route escarpé pour les deux tiers. Nous logeons la rivière Zanskar qui donne des envies de venir marcher dessus l’hiver quand elle est gelée. C’est le seul chemin qui permet d’atteindre le Zanskar. Une autre aventure !

Xavier 278

[suffusion-the-author]

[suffusion-the-author display='description']

  4 Responses to “Trek au jour le jour (II)”

  1. Sacrée petite souris, elle est capable de retrouver Martin au fin fond de l’Himalaya !

  2. Et il était fier de nous montrer le petit billet que la souris lui avait apporté !
    Avais-tu déjà rencontré une souris qui apporte des roupies ?

  3. Oui alors !!! Tout est fabuleux : vous, les paysages, votre équipe … mais mention spéciale pour la petite souris globe-trotteuse !!! 😉

  4. Ah oui, c’est une fameuse randonneuse, si tu l’avais vue !

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)