Dec 232010
 

Les Perles de Tahiti ou “Perles de Culture de Tahiti”, plus connues sous le nom de “Perles Noires” sont originaires des lagons de Polynésie Française.

Xavier 074

Selon la légende polynésienne, l’arc-en-ciel est une passerelle éphémère reliant les Dieux à la Terre. Oro, Dieu de la paix et de la fertilité, para, l’huître perlière de toutes les nuances de l’arc-en-ciel. De ce don, naquit une perle magnifique, expression du divin sur Terre, qu’il offrit aux femmes humaines qu’il convoitait.

Xavier 073

La Pinctada Margaritifera, variété cumingi , fut très recherchée au 19ème siècle par l’industrie européenne du bouton. A cette époque, il fallait ouvrir plus de 15 000 huîtres perlières pour avoir la chance de trouver une perle fine. Ces joyaux rares n’étaient alors l’apanage que des Pachas ou des Rois, elles furent ainsi qualifiées de “Perle des Reines” et de “Reine des Perles”.
Les premiers essais de culture de Perles de Tahiti débutèrent en 1961 dans le lagon de Bora Bora, lorque la technique de greffe, importée du Japon, fut appliquée à l’espèce Pinctada Martgaritifera. En 1963, la récolte des premières perles ayant été concluante, plusieurs fermes perlières sont installées dans les îles de Manihi, Marutea et Mangareva dans l’archipel des Tuamotu-Gambier. Le processus de l’élevage de l’huître perlière est long et nécessite beaucoup de soins et d’attention, car c’est une espèce délicate.

Xavier 075

La reconnaissance officielle de l’authenticité de la couleur naturelle de la “Perle de Culture de Tahiti” en 1976 par le Gemological Institute of America et l’adoption de l’appellation commerciale “Perle de Culture de Tahiti” par la Confédération Internationale de la Bijouterie Joaillerie et Orfèvrerie (CIBJO), ont permis à ce joyau d’asseoir véritablement sa réputation internationale.
La perle de Tahiti se distingue par une grande diversité de formes, tailles, qualités de surface et d’une palette infinie de nuances de coleurs naturelles, allant des couleurs pastel au noir anthracite.
Les perles sont constituées de milliers de couches de nacre, composée de substances organiques et de carbonate de calcium sous forme d’aragonite. L’appellation “Perles de Culture de Tahiti” est exclusivement réservée aux perles provenant d’une greffe de l’huître perlière Pinctada Margaritifera (variété cumingi), cultivée en Polynésie Française.

Xavier 085

La perle doit présenter une couche perlière suffisante et continue sur au moins 80% de la surface et ne doit pas laisser apparaître le nucleus, même par transparence. Tout produit ne répondant pas à ces critères est considéré comme un rebut et est interdit à la vente.
Lors de la récolte, le perliculteur effectue un premier tri, en éliminant tous les rebuts, puis procède à une sélection de sa production, en fonction du diamètre, de la forme et de la qualité de surface des perles.

Xavier 086

 

Comment reconnaître une perle de culture de Tahiti ?
Les perles de Tahiti sont considérées comme faisant parties des plus fines gemmes au monde. Afin de vraiment apprécier leur beauté, il est nécessaire de comprendre les critères d’expertise qui sont aussi rigoureux et précis que ceux déterminant la qualité d’un beau diamant.
– le lustre : la réflexion en surface de la lumière, il est l’éclat, le brillant de la perle.
– l’orient : la manière dont la nacre reflète et décompose la lumière au travers des cristaux d’aragonite sécrétées autour du noyau. L’orient est le gage d’une perle de grande qualité.
– la taille : les plus petites perles issues des lèvres noires de la Pinctada Margaritifera ont un diamètre de 8 millimètres. Mais la majorité des perles produites se situent entre 9 et 12 mm.
– la couleur : malgré leur nom (perles noires), les perles produites ne sont pas nécessairement toutes noires. En effet, la perle de culture de Tahiti se caractérise par ses couleurs de base foncée (noire ou grise). Cependant, elle déploie une multitude de nuances dans une palette étonnante allant du blanc au gris lunaire, en passant par les tons les plus surprenants : Cherry, Peacock, Blue, Tahitian Gold, Tahitian Silver, Tahitian Cooper … Le goût de chacun demeurera le principal critère d’appréciation.
– la forme : la forme des perles dépend à la fois des facteurs biologiques du milieu marin et des caractères spécifiques de la nacre. Les perles parfaitement rondes et symétriques sont les plus rares et les plus exceptionnelles. Elles représentent 5% maximum de la récolte. Leur valeur est par conséquent beaucoup plus grande.
Les perles rondes, les plus prisées, sont utilisées pour confectionner des colliers et des bagues. Les autres perles inspirent le créateur qui monte des bijoux originaux.
– appairage : “Qu’est-ce qui peut être plus beau qu’une perle ?” selon Robert Wan : Deux ou plusieurs perles qui se ressemblent. Parce qu’elles sont uniques, les perles sont extrêmement difficiles à marier. Certains colliers de perles prennent plusieurs années et récoltes pour être appariées. C’est la raison pour laquelle le prix d’un collier de 35 perles est plus élevé que celui de 35 perles nues.

 

Le musée de la perle de Robert Wan
Espace Musée de la Perle – Bijouterie Robert Wan à Papette
sur le front de mer
ouvert du lundi au samedi de 9h00 à 17h00
possibilité de réserver pour une visite privée dans différentes langues
www.robertwan.com

Simon 195

Simon 194

[suffusion-the-author]

[suffusion-the-author display='description']

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)