Oct 192010
 

Voici en images notre quotidien à la maison Caith à Cuzco, de belles rencontres, une autre image du Pérou. Nous pensons à Vittoria, Iata, Carmen, Andalous, Paola, Cyril, Juan, Andreas, Benedicta, Virginia, Martha, Jean, les professeurs des montagnes, … , Martha, Sucy, Marie-Lisbeth, … , Maolo, Marco et Marie, José-Antonio, …, et tous les autres …
Voici le lien de Yanapanakusun (ici) et pour en savoir un peu plus sur leurs projets, allez à la fin de ce post.

Perou3 caith2 (24)

Perou3 caith2 (18)

Perou3 Caith (13)

Perou3 caith2 (26)

Perou3 caith2 (25)

Perou3 caith2 (14) Perou3 caith2 (3)

Perou3 caith2 (21)

Perou3 Caith (33)

Perou3 Caith (29)

Perou3 Caith (37)

Perou3 Caith (31)

Perou3 Caith (36)

Perou3 Caith (1) Perou3 Caith (16)Perou3 Caith (30) Perou3 Caith (27)Perou3 caith2 (12) Perou3 caith2 (15)

Perou3 caith2 (21)

Perou3 caith2 (28)

les filles, c’est dur de vous quitter … Perou3 caith2 (31)

Nous sommes partis deux jours à Accha, qui se trouve à 4 heures de voiture de Cuzco dans la montagne. Accompagnés de Iata, nous sommes allés voir les actions de l’association dans les communautés de villages. Depuis Accha, il faut encore 3 à 5 heures de voiture sur des petits chemins en pleine montagne pour rejoindre ces communautés. La vie y est rude et difficile. Nous avons pu visiter des écoles, rencontrer des professeurs et les élèves et voir les animations de l’association dans ces écoles. Nous tenions à féliciter tous les intervenants de l’association et tous les professeurs qui font un travail incroyable dans ces montagnes pour les enfants et leurs parents, avant tout pour l’éducation grâce à la construction d’écoles. Leur motivation et leurs sourires font qu’on a envie de continuer à les encourager et à les aider.

Perou3 Accha (103)
le centre Yanapanakusun à Accha

Perou3 Accha (8)

Perou3 Accha (20)
la route est longue pour rejoindre les villages depuis Accha

Perou3 Accha (36)

Perou3 Accha (39)

Perou3 Accha (37)

Perou3 Accha (45)

Perou3 Accha (80)

Perou3 Accha (60)

Perou3 Accha (75)

Perou3 Accha (57)

Le lendemain, nous rendons visite à une autre école et assister à une animation des personnes de l’association (jeu mathématiques).
Les enfants peuvent parfois marcher jusqu’à 2 heures par jour pour aller à l’école. Nous avons également rencontré des professeurs qui habitent Cuzco et viennent travailler dans cette région. Ils doivent faire 6 heures de bus pour le trajet Cuzco-Accha puis marcher 5 heures de marche pour rejoindre le village.

Perou3 Accha (107)

Perou3 Accha (111)

Perou3 Accha (122)

Perou3 Accha (116) Perou3 Accha (30)
la route nous réserve quelques surprises et il faut savoir réparer !

Perou3 Accha (130)

Perou3 Accha (136)

Perou3 Accha (152)

Perou3 Accha (141)

Perou3 Accha (146)

Perou3 Accha (163)

Perou3 Accha (4) - Copie

Centre Yanapanakusun – Caith
Urb. Ucchullo Alto
Pasaje Sto. Toribio N-4 (petite rue en épingle à gauche à prendre dans la rue Argentina)
Cusco, Perú
Tél : (0051-84) 233595.
pour réserver : reservascaith@gmail.com (pour les réservations au gîte et pour plus d’informations sur les itinéraires proposés et les voyages à travers le Pérou).
www.caith.org

Voici en quelques mots les objectifs, le projet et la présentation de l’association Yanapanakusun repris de leur site :

  • Objectifs
    A travers leurs projets sociaux, l’objectif est de vouloir contribuer à la croissance de l’homme des travailleurs domestiques en améliorant leur éducation et leurs conditions de travail, l’amélioration de leur identité culturelle, de leur donner les outils nécessaires pour atteindre leurs problèmes et intervenir de cette manière dans le contexte social dans lequel ils vivent.
  • Projet
    Après de nombreuses années, l’association reste un point de référence important pour les travailleurs domestiques et les communautés paysannes dans la région de Cusco. L’association est articulée par un groupe d’éducateurs, de développer des activités pour promouvoir le changement social, la transformation et/ou le renforcement des interventions publiques et privées.
    – CAITH “Centro de Apoyo Integral a las Trabajadoras del Hogar” (“Centre d’appui intégré des travailleurs”)
    Le principal et le plus ancien projet du Centre est le foyer temporaire, né pour accueillir les femmes et les filles arrivées à Cusco comme travailleurs domestiques. Aujourd’hui, le foyer continue de fournir un environnement familier pour elles pour plusieurs années et des outils pour améliorer leur éducation et leur statut d’emploi et améliorer la valeur de leur identité culturelle. Ce foyer est ouvert à toutes les personnes vivant dans des situations marginales et/ou victimes d’abus physiques, psychologiques et de nature sexuelle.
    – Radio depuis 2002 : les idées, les problèmes et les besoins des travailleurs domestiques ont trouvé voix dans une émission de radio quotidienne. Les stations locales permettent d’atteindre une zone importante de la population et à travers leurs programmes, indiquer le problème et attirer l’attention sur les revendications des travailleurs. Actuellement, de nouveaux espaces ont été obtenus dans d’autres médias (télévision et journaux).
    – Bibliothèque : à côté du centre qui permet d’accueillir les filles du foyer pour qu’elles y travaillent le matin avant d’aller à l’école. Ce lieu est un milieu ouvert à tous également et une porte ouverte à la culture par la présence de ces livres.
    “Seguimos Creciendo Juntos” “nous grandissons ensemble” : c’est un projet de sensibilisation qui contribue au développement global des jeunes travailleurs directement au niveau des communautés rurales, pour renforcer leurs capacités et favoriser des relations plus solides afin qu’ils puissent être considérés comme des citoyens à tous les niveaux, sans être obligées de migrer de leur communauté à la ville.
    – Action dans les communautés rurales : en collaboration avec les établissements d’enseignement dans les régions rurales et de Cusco, en collaboration avec CEBAS (Alternative Centres d’Education de Base), l’objectif est de promouvoir une transformation dans la conscience de la société face aux problèmes sociaux, avec une attention particulière au groupe des travailleurs domestiques. Cette intervention est possible grâce au soutien d’une équipe de travailleurs sociaux qui ont été formés dans leur école de la Promotion sociale.
    Quatre districts sont concernés :
    . District de Accha: Misanapata, Huyayno Aya et Parcco Pfoccorhuay.
    . District de Omacha: Omacha-Antayaje, Osccollopata, Huillcuyo, Ccoyani-Perccajccata, Chapin et Tahui Paclla.
    . District de Ccatcca: Ccatccapampa, Atapata, Ccopi, Illapata et Machaca.
    . District de Huancarani: San Isidro de Ninamarca, Chinchayhuasi, Queuña, Queuñacancha, Piscohuata, Huayllapata et Huaccaycancha.
    – Ecole de promotion sociale
    Ce projet offre aux jeunes travailleurs qui ont développé une certaine sensibilité et des attitudes positives à des questions sociales, la possibilité de renforcer leurs capacités personnelles.
    Gagnant ainsi la sécurité et l’acquisition d’outils techniques, ils peuvent jouer un rôle actif dans la recherche d’une vie meilleure pour eux-mêmes, les garçons et d’autres groupes.
    – Établissement d’enseignement “María Angola” à Cusco : Cette école a été créée pour offrir une éducation de qualité pour les enfants. L’objectif de l’école est de préparer à affronter l’avenir et de renforcer leur estime de soi, à devenir des citoyens qui choisissent consciemment leur vie. L’école a avancé l’horaire des cours de 16h30 à 20h30, les horaires des écoles de nuit étant de 20h00 à 23h00, les enfants travaillant jusqu’à cette heure avancée.
    – ARUMI “Allp’anchista Ruruchispa Mikhuykusunchis” : achat d’un terrain dans le district de Yucay, dans la Vallée Sacrée, à une courte distance de Cusco qui permet de produire des petites quantités de légumes et élever des animaux de ferme, pour éventuellement les fournir à l’institution.
  • Qui sont-ils ?
    En 1994 naît Caith en réponse aux problèmes des femmes et des jeunes filles andines qui migrent de la campagne à la ville pour travailler comme domestiques. Le Centre vise à être une maison d’accueil, mais aussi un point de référence et de recevoir un soutien et des outils pour surmonter l’isolement et de développer leur statut en tant qu’individus. En 2001, la même équipe de professionnels de Caith, apporte ses programmes et projets au centre Yanapanakusun (“laissez-nous aider” en quechua), entité sans but lucratif qui développe des projets sociaux de la région de Cusco : leurs activités et projets sont en vue d’améliorer le développement humain et le renforcement de l’identité des travailleurs domestiques, par des actions communes dans les communautés d’origine et dans la ville de Cusco.
    De même, parce que de nombreux amis et collègues sont venus au Centre et, en conséquence de sa position stratégique dans la ville de Cusco, la maison s’est transformée et agrandie. Une auberge s’est ouverte pour visiteurs et offre une chaleur familiale et permet de connaître leur expérience de travail.
    A partir de cette année, se développe l’Agence du Tourisme Responsable car ils ont constaté que certains types de tourisme peuvent être une activité rentable au niveau local et un moteur d’enrichissement culturel pour la population locale. L’agence offre des programmes de voyages à travers le Pérou et par le biais de rencontres entre les visiteurs et les habitants, permet de se renseigner sur les multiples visages du Pérou à partir de perspectives différentes, de sorte que le voyage est aussi un chemin d’apprentissage et d’échange entre les gens.
  • Le travail
    Le Pérou est comme une mosaïque de paysages, de cultures et de langues, qui sont sans aucun doute la principale richesse de ce pays, considéré comme une destination touristique pour le plus intéressant et riche en attraits naturels, culturels et historiques.
    Toutefois, en raison de sa grande taille et des différences aussi flagrante, le Pérou est aussi un pays de contrastes et de contradictions. La société péruvienne est également affectée par plusieurs problèmes : la pauvreté, le manque d’espoir dans l’avenir, la marginalisation des plus faibles, le faible niveau d’éducation scolaire de qualité, le chômage et l’émigration vers les centres urbains.
    Toutes ces pièces font partie de la mosaïque qu’est le Pérou, et toutes sont essentielles pour connaître et comprendre un pays si vaste et si varié.
  • Personne nominée
    Pour l’année 2008 d’attribution du World’s Children’s Prize de 16 millions d’enfants, l’une des trois finalistes est Josefina Condori qui travaille au centre Yanapanakusun. Depuis quinze ans elle lutte pour les droits des filles employées comme domestiques dans la ville de Cuzco, souvent dans des conditions proches de l’esclavage. Elle était une jeune enfant de 7 ans quand elle a été séparée de sa famille.
    Je ne sais pas où en sont les résultats de cette élection, mais cette nomination est importante pour tout le travail réalisé par l’association et par cette femme.
  • Tourisme durable et responsable
    “Le tourisme est l’un des secteurs les plus dynamiques au monde et un vecteur de relations interculturelles, de développement économique et social, impliquant des millions de personnes dans le monde. Au Pérou, le tourisme est générateur de revenus au deuxième rang. Cependant le tourisme mal conçu peut aussi devenir un vecteur pour la destruction de l’identité, du patrimoine local et des territoires, une source de conflit dans une machine à l’homogénéisation mondiale. Pour cette raison, ces dernières décennies s’est créée une nouvelle forme mondiale du tourisme, sous le nom d’un tourisme durable, responsable ou individuel.
    En d’autres termes, le développement du tourisme doit être fondée sur des critères de durabilité. Il doit être économiquement viable, respectueux de la culture, écologiquement supportable dans la population à long terme et équitable d’une éthique sociale et des collectivités locales. Ainsi, le tourisme conçu est potentiellement une source de développement économique et social, en plus d’être une occasion d’enrichissement mutuel des cultures, si le visiteur est accueillant pour le peuple.”
    “En tant qu’institution engagée à améliorer les conditions de vie de la population locale et la croissance socio-culturel de la même, nous avons constaté qu’une certaine forme de tourisme peut être un partenaire important dans l’atteinte de nos objectifs et compléter efficacement les activités de sensibilisation sur les problèmes dont souffre le pays. Proposer des programmes de Voyage qui permettent la rencontre et le dialogue direct avec les populations locales, promouvoir les expériences touristiques locales qui ne sont pas accessibles dans des circuits traditionnels et offrir une rencontre à des projets sociaux qui sont une fenêtre sur la réalité souvent inaccessibles aux tourisme traditionnel. Grâce à notre projet de voyage, nous offrons la possibilité d’un échange, une réunion et à la croissance entre différentes personnes. Impliquer les populations locales dans le tourisme générant des possibilités d’emploi et de revenus, réduisant la nécessité de migrer vers les villes pour chercher du travail, suggèrent également que le tourisme favorise les échanges entre la population rurale et des visiteurs, la valorisation du patrimoine culturel et naturel local et d’enrichir ainsi les deux parties impliquées. Les revenus liés à l’activité touristique permettent de financer en partie nos activités sur notre territoire.”

[suffusion-the-author]

[suffusion-the-author display='description']

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)