Oct 252010
 

Au sud de la Bolivie, le lac Titicaca s’élève à 3 800 mètres d’altitude. C’est une véritable mer intérieure de 8 500 km² où la lumière est exceptionnelle, les nuages si bas et les sommets environnants si proches qu’on jurerait pouvoir les toucher ! C’est le plus grand lac d’Amérique du Sud pour sa longueur, mais n’est pas le plus grand en superficie (le lac Maracaibo couvre une superficie de plus de 13 000 km²). Il possède aussi le record d’être le plus haut lac navigable du monde. Il est traversé par la frontière entre la Bolivie et le Pérou.

Bolivie1 Titicaca (62)

1. Étymologie du mot Titicaca
Le lac Titicaca tient son nom du rocher Titi Khar’ka (ce qui signifie en aymara « Roc du puma »), qui se situe sur l’Isla del Sol. Autre hypothèse est le nom de Titijaya qui signifie « puma de pierre » en référence aux pumas noyés et transformés en statues de pierre selon une légende aymara. L’Isla del Sol est le véritable centre de la mythologie inca.

2. Description
Le lac Titicaca s’étend sur environ 8 562 km², parmi lesquels 4 772 km² correspondent au territoire péruvien et le reste (3 790 km²) à la Bolivie. Sa longueur est de 204 km et sa largeur de 65 km.
Situé dans les Andes, entre 3 809 et 3 811 m au-dessus du niveau de la mer, il a une profondeur moyenne de 107 mètres et une profondeur maximale de 284 mètres. Plus de vingt-cinq rivières se jettent dans le lac. Le lac compte quarante et une îles dont certaines sont habitées. Ses eaux bleues sont de l’eau douce. La longueur totale de ses rives est de 1 125 km. Le lac Titicaca est alimenté par plus de 25 rivières, provenant pour la plus grande partie du Pérou.
Les principales villes riveraines sont Puno au Pérou et Copacabana en Bolivie.
Bolivie1 Titicaca (57)

3. Géologie
Le lac est le vestige d’une lagune datant de l’ère quaternaire qui occupait l’Altiplano.

4. Les îles

Bolivie1 Titicaca (37)
L’île de la Lune, vue depuis l’île du soleil, côté bolivien. En arrière plan, la cordillère royale.

Titicaca est en fait la réunion de deux lacs réunis par le détroit de Tiquina : Chuchuito, le lac majeur où se situent les îles du Soleil et de la Lune, et Huyñaymarca, le lac mineur qui comptent plusieurs îles de petite taille.
Côté bolivien au niveau de Copacabana :
– Isla del Sol
– Isla de la Luna
– Isla Chilleca
– Isla Koa
Côté péruvien :
– Isla Amantani
– Isla Taquile
– Isla Uros
Les îles les plus peuplées sont l’isla del Sol (île du Soleil) en Bolivie avec 5 000 habitants, Amantani avec plus de 4 000 habitants et Taquile avec 757 familles (environ 3 500 habitants), ces deux dernières se trouvant du côté péruvien. Les populations riveraines sont des Quechuas et des Aymaras.

Bolivie1 Titicaca (58)

5. Les indiens Uros
Le lac Titicaca est pour les indiens des Andes le berceau du premier Inca qui aurait surgi de ses eaux. « L’île du Soleil » est un lieu sacré, comme au temps de l’Empire inca. Une légende locale autochtone prétend que les premiers habitants de la région avaient six doigts et s’appelaient les Uros. De nos jours, on appelle Uros ceux qui vivent sur des îles flottantes. Celles-ci sont fabriquées à partir de roseaux flottants et sont devenues une étape touristique presque « obligatoire », ce qui permet aux habitants de vivre en partie de ce tourisme. En réalité, la dernière véritable Indienne Uros est décédée en 1959 et les occupants des îles sont depuis des Aymaras qui s’accrochent depuis longtemps aux terres bordant le Titicaca. Les Aymaras y font pousser la quinoa, plante cultivée pour ses graines riches en protéines et y élèvent des lamas. Ils traversent le lac à bord de leur barques en totora (jonc tressé).

6. La légende des dieux de la montagne
Une légende raconte que les hommes vivaient heureux dans une vallée fertile. Rien ne leur était interdit sauf monter dans la montagne. Le diable, jaloux de leur tranquillité, leur dit d’aller dans la montagne chercher le feu sacré, sinon un malheur s’abattrait sur eux. Mais les dieux de la montagne appelés « Apus » les surprirent et firent sortir des cavernes des pumas, qui dévorèrent toute la population. Inti, le dieu du soleil qu’ils vénéraient, pleura pendant 40 jours et 40 nuits sans s’arrêter, ce qui inonda la vallée et créa le lac Titicaca, seul un couple survécut en se mettant dans une barque. Ils dirent que, de leur barque, ils avaient vu les pumas, qui s’étaient transformés en pierre. C’est pour cela que le lac s’appelle «el lago de los pumas de piedra», le lac aux pumas de pierre. Ces pumas de pierre sont aujourd’hui représentés dans la symbolique Aymara par la figure de proue des bateaux (les balsa), une tête de puma tressée.
Il existe une autre légende qui raconte qu’un trésor inca dormirait au fond du lac. Il s’agirait d’une partie de ce même grand trésor des Incas du XVIème siècle. Quand Francisco Pizarro captura l’empereur Atahualpa en 1532 à Cajamarca, il lui promit la vie sauve en échange de richesses. Le conquistador espagnol exigea que l’Inca lui verse une rançon colossale, soit une quantité d’or et d’argent capable de remplir la pièce où Atahualpa était prisonnier : 35 m2 de surface sur une hauteur de deux mètres. L’Inca donna des ordres à ses lieutenants pour que la rançon soit acheminée des quatre coins de l’empire. L’or afflua et la rançon fut presque totalement payée. Sur le lac Titicaca, une navette de barques convoya des kilos d’or et d’argent, entre la rive est et la rive ouest. Mais le 29 août 1533, quand les mariniers apprirent l’exécution d’Atahualpa par Francisco Pizarro, ils comprirent que l’Espagnol n’avait pas tenu parole et qu’il avait trahi l’Inca. Ils auraient alors jeté le trésor dans les eaux du lac.

Bolivie1 Titicaca (59)

Bolivie1 Titicaca (60)

Bolivie1 Titicaca (35)

[suffusion-the-author]

[suffusion-the-author display='description']

  One Response to “Le lac Titicaca : à propos de …”

  1. Le lac Titicaca est à 70% sur le territoire du Pérou et à 30% Bolivien.
    Il nous a donc été dit que le Titi était pour les péruviens, et le Caca pour les Boliviens… enfin, selon les Péruviens ! 😉

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)