Oct 192010
 

En route pour le Machu Picchu : nous partons sur trois jours pour découvrir la vallée sacrée des Incas : Moray et Ollantaytambo et la mine de sel de Maras, puis nous prenons le train à Ollantaytambo pour rejoindre Agua Calientes et le lendemain matin visite du Machu Picchu.

Au nord-est de Cuzco, la vallée sacrée des Incas s’appelle en réalité la vallée de l’Urumbamba, du nom de la rivière qui y coule. Le climat est agréable. Cette vallée est connue pour ses très nombreuses ruines incas qu’elle abrite, en particulier celles de Pisac et Ollantaytambo. Nous sommes allés à celles de Moray et d’Ollantaytambo, avant de nous rendre sur le site du Machu Picchu.

  • Moray
    Moray est un ancien centre de recherche agricole inca situé dans la Vallée sacrée des Andes, à 3 500 m au-dessus du niveau de la mer et à 50 km au nord-ouest de Cuzco.
    À première vue, le site se présente comme un amphithéâtre principal et de deux secondaires plus petits à proximité. Ils sont constitués de plusieurs terrasses disposées en cercles concentriques. En fait il s’agissait d’un centre de recherche agricole inca où étaient pratiquées des expériences de culture.
    Xavier 278
    La position des terrasses crée toute une série de microclimats : la température est plus élevée au centre mais diminue ensuite en fonction de la distance de chaque terrasse. Cela permet de simuler une vingtaine de microclimats différents. On pense que Moray a notamment servi à prévoir les rendements agricoles, non seulement dans la Vallée sacrée mais aussi dans d’autres parties de l’Empire inca. Il semble aussi que les Incas y “importaient” des plantes “exotiques” et tentaient de les acclimater aux conditions locales.
    Les terrasses sont constituées de murs de soutènement, de terre fertile et d’un système d’irrigation complexe permettant de cultiver plus de 250 espèces de plantes.
    Étymologie : Le mot moray est lié au champ de maïs, qui s’appelait Aymoray, ou au mois de mai qui s’appelle aussi Aymoray, mais également à la pomme de terre déshydratée qui est la Moraya ou Moray.
    Histoire : Le site de Moray, composé d’une série de terrasses, fut retrouvé en 1932 par l’expédition de Shirppe Johnson. Actuellement un seul amphithéâtre a été restauré, mais Moray en compte également deux autres plus petits et en moins bon état.
    Description : Les terrasses composant le site sont formées d’anneaux concentriques et sont construites sur 10 niveaux. Chaque niveau mesure environ 2 m de hauteur et est accessible par un système d’escaliers dont les marches sont directement incrustées dans les mur.
    Perou3 MacchuPicchu (26)
    Un bassin situé en haut du site retenait l’eau nécessaire aux cultures. Des canaux d’irrigation apportaient l’eau sur chaque niveau par l’intermédiaire de rigoles creusées dans la pierre. Les terrasses ont été creusées en suivant les courbes naturelles du paysage. L’épaisseur des murs emmagasine la chaleur durant la journée et la diffuse la nuit. Grâce à cette méthode on a pu obtenir un microclimat différent à mesure que l’on descend et se rapproche du centre. Une différence de température moyenne de 5 °C a été observée, alors que cette différence n’est que de 0,5 °C sur des différences de hauteur comparables au même endroit.
    Perou3 MacchuPicchu (19)
    Fonction : Pour les archéologues de ce lieu, Moray était probablement un centre d’investigation agricole des Incas. La disposition des terrasses produit des microclimats permettant de tenir les cercles à une température élevée et limitant les fortes variations de chaleur. Une vingtaine de microclimats différents ont été enregistrés. L’acclimatation permettait aux Incas de sélectionner des plantes et d’obtenir des meilleures récoltes. Le site produisait vraisemblablement des semences pour d’autres régions.
    En raison de sa position abritée, chacune des terrasses représente approximativement mille mètres d’altitude en conditions normales de culture. Dans sa totalité, le site entier contient plus de vingt zones écologiques en escalier.
    Folklore : Pendant le mois de septembre, une centaine d’habitants des communes voisines se réunissent aux anneaux circulaires de Moray pour célébrer la Moray Raymi ou la Fête du Soleil. Les fêtes présentent des danses folkloriques en relations avec la terre, les productions et le travail des champs.
  • Les mines de sel de Maras ou Salineras
    A 7 km du site de Moray, nous allons visiter les mines de sel de Maras : Salineras. Le trajet jusqu’aux mines permet de traverser des communautés typiques et des paysages magnifiques, avec vue sur la Cordillère del Vilcanota et les monts eneigées: “El Chikón” (5530 m), “Putukisi” , “La Verónica” (5682 m.).

    Perou3 MacchuPicchu (80)

    Perou3 MacchuPicchu (14)

    Perou3 MacchuPicchu (36)

    Les Salineras sont situées au nord-est du village de Maras et c’est ici que furent construits quelques 2000 petits puits. Ces mines ont été exploitées depuis la naissance de la civilisation inca et servait comme moyen d’échange économique. Aujourd’hui, leur exploitation continue par les locaux.
    Perou3 MacchuPicchu (42)

    Ces mines de sel indiquent que la montagne a des ressources intérieures de sel puisqu’elles s’apparentent comme des gisements d’eau salée émanant de la montagne. Ces mines servent notamment durant la période sèche, les puits sont remplis trois fois par jours d’eau salée durant un mois et ainsi se solidifie pour postérieurement, suite à un processus, être consommé dans la région.

    Perou3 MacchuPicchu (55)

    Perou3 MacchuPicchu (53)

    Perou3 MacchuPicchu (47)

    Perou3 MacchuPicchu (62)
    Le travail y est difficile.

  • Ollantaytambo
    Nous nous y sommes rendus en fin de journée, car c’est de cet endroit qu’il faut prendre le train pour aller à la ville d’Agua Callientes et rejoindre le site du Machu Picchu.
    Ollantaytambo est situé à 75 km au nord-ouest de Cuzco et à 2792 m d’altitude.
    Perou3 MacchuPicchu (268)
    Cette forteresse inca dont le nom signifie l’auberge d’Ollantay, du nom d’un guerrier, fut le siège de combats acharnés entre Incas et Espagnols, Manco Inca s’y réfugiant pour tenter de fédérer la résistance inca après la chute de Cuzco. En 1536, les conquistadors qui tentérent l’ascension de la forteresse furent lourdement défaits par Manco Inca.
    C’est l’un des seuls vestiges de l’architecture urbaine inca avec ses bâtiments, ses rues et ses patios. Dans la partie haute se trouvent les vestiges du temple, tout en porphyre rouge, les plus remarquables étant six blocs assemblés entre eux avec une grande précision par des blocs plus minces. Sur l’un d’eux on peut voir un signe serpentin en relief qui symbolise la Pachamama, la Terre-Mère. Les blocs furent transportés et montés jusqu’au temple par un système de plans inclinés, depuis les carrières qui se trouvent à 6 km.
    Perou3 MacchuPicchu (265)

    Au niveau de l’esplanade se trouve un important ensemble de fontaines, canalisations et bains, mis au jour récemment. Le bain de forme trapézoïdale est surnommé bain de la Princesse.

    Perou3 MacchuPicchu (281)

    Perou3 MacchuPicchu (274)

    La ville en elle-même a la forme d’un épi de mais. Les maisons représentant les grains, qui eux-mêmes sont séparés par des canaux.

  • Pisac
    Les ruines se situent à 8 km au-dessus du village, entre deux gorges qui lui confèrent une situation splendide. Elles sont entourées d’un ensemble de terrasses de cultures. Il s’agit probablement d’une forteresse destinée à garder l’accès à la vallée. L’ensemble, bien conservé sur une vaste zone, comporte également de nombreux édifices religieux, temples, bains, cadran solaire, reliés au complexe militaire par un tunnel taillé dans la roche.

  • Chincheros
    C’est un des plus beaux villages de la région. La place centrale contient un mur inca bien conservé avec ses 10 niches. Plus loin se trouvent des restes de murs, de pierres taillées et des terrasses de culture. L’église remplaça un temple inca, elle abrite un grand nombre de peintures murales.

 

Références :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Moray_(P%C3%A9rou

[suffusion-the-author]

[suffusion-the-author display='description']

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)