Sep 062010
 

Nous arrivons à Quito vers 18 heures et prenons un taxi pour aller à l’hôtel Flores. Nous avions contacté la famille Leblanc, partie un an aoutour du monde qui était allée dans cet hôtel (n’hésitez pas à aller visiter leur site : http://www.familleleblancautourdumonde.com, il est vraiment très chouette à consulter).

Nous débarquons à l’hôtel sans avoir réservé et nous nous disons qu’il y aura bien une chambre pour nous. Nous ne sommes plus maintenant dans la haute saison touristique. Par chance, une grande chambre avec 3 lits est disponible. Les enfants se partagent un lit, non sans râler un peu …. Nous allons nous habituer à nous serrer, nous empiler, à partager. Le partage est évident ici, en Equateur. Romane 271

Romane 370

Romane 273

L’hôtel est dans le centre historique de Quito et nous sommes à 2850 mètres d’altitude. Nous démarrons la journée par un bon petit déjeuner, un desayunos : café ou chocolat, pain, confiture, jus de fruit de naranjilla délicieux, oeuf sur le plat ou frits. Nous mettons un temps fou à comprendre ce qu’est un desayunos, tout comme il nous était difficile de nous faire comprendre à l’hôtel. Les équatoriens sont adorables et on essaye de communiquer par d’autres moyens.

Ecuador1 Quito (31)

Ensuite ballade dans le coeur historique de Quito, la ville a été fondée en 1534 par le conquistador espagnol Belnacazar sur les ruines de l’empire inca et la ville n’a que très peu changé depuis l’époque coloniale. Ballade à travers des ruelles biscornues, des places et de nombreuses églises.

Ce quartier est vraiment agréable pour y flâner et on comprend que cette ville ait été inscrite au patrimoine mondial de l’Humanité en 1978. C’est d’ailleurs le premier site classé au patrimoine mondial.

Ecuador1 Quito (10)

Ecuador1 Quito (12)

Ecuador1 Quito (16)Ecuador1 Quito (20)Romane 225

On se rend vite compte que l’anglais ne nous est plus utile et qu’il nous est indispensable de parler espagnol. Pendant la préparation de notre projet, nous voulions démarrer des cours d’espagnol, mais le temps est allé trop vite et nous n’avons pas réussi à nous organiser pour suivre des cours. Nous savions que l’espagnol serait indispensable dans les villages et nous sommes étonnés de constater qu’à Quito, il faut parler espagnol !

Nous partons à la recherche de cours d’espagnol. Eugenio, le directeur de l’Institut Supérieur d’Espagnol, nous renseigne sur la possibilité de suivre des cours dans son école : nous choisissons pour tout le monde 4 heures par jour pendant 1 semaine. Il nous renseigne également sur ce que nous pouvons voir autour de Quito et nous promet de nous aider pour nos autres visites notament les îles Galapagos.

Nous changeons de “maison” pour nous rapprocher de l’école d’espagnol et allons loger chez Luiginia, une dame italienne installée à Quito depuis plus de 30 ans et qui a réalisé un petit havre de paix pour tous les voyageurs qui ont besoin de se poser quelques jours à Quito. Nous nous sentons tout de suite bien dans cette nouvelle maison. Il y a de l’espace et une cuisine où nous pouvons faire nos repas.Romane 375

 

 

Maison Casapaxi

 

 

Ce samedi, nous avons rendez-vous avec Christian, équatorien, beau-frère d’une amie française. Nous partons avec lui au TelefériQo. Nous montons à 4100 mètres d’altitude jusqu’au sommet de la Cruz Loma et pouvons admirer Quito et les volcans qui l’entourent. La vue est vraiment superbe. Nous marchons un peu en direction du volcan Pichincha et nous sentons rapidement l’effet de l’altitude.

Romane 289 Romane 311

Ecuador1 Quito (38) Ecuador1 Quito (37)Ecuador1 Quito (42)Ecuador1 Quito (53)

Christian nous emmène dans un endroit pour déguster des plats de crevettes : les cerviche de cameron, on se régale !

Romane 366 Romane 361

Le dimanche, nous partons avec Eugenio et d’autres étudiants de son école pour Papallecta. 1heure 3O de bus debout à observer les autres personnes du bus qui dorment tranquillement, à écouter Xavier faisant l’école à Simon et Romane et à raconter une nouvelle histoire à Martin de “Bali en Equateur”.

Romane 382

Papallecta, plutôt les Termas de Papallecta sont des sources chaudes naturelles. Il y a différents bassins où nous nous prélasserons une 1/2 journée. C’est l’occasion de rencontrer quelques équatoriens qui profitent de leur dimanche et du dernier jour de vacances pour les enfants qui reprennent l’école le lendemain.

Romane 400Romane 408

Romane 407

Puis retour à Quito, à nouveau sans place assise (!).

Romane 480Romane 479

Nous préparons nos affaires pour le lendemain, car c’est aussi notre rentrée scolaire !

[suffusion-the-author]

[suffusion-the-author display='description']

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)